Skip to main content

Assainissement écologique en Côte d’Ivoire : La remarquable contribution des non-voyants de Bouaké

Publié le: 31/07/2012

Grâce au projet de transformation d’une ferme avicole en une ferme écologique initié par le  fondateur de la Coopérative des aveugles de Bouaké, les non-voyants ont décidé de s’impliquer dans la préservation de l’environnement par la valorisation des déchets. Une initiative qui désormais école et qui mobilise les jeunes. 

Un des reportages revisités en 2012.

Hier simple ferme avicole, la ferme de Pitiéssi située à 10 km de Bouaké, est devenue une ferme écologique et école de la Coopérative des aveugles de Bouaké (FECAB). Avec l’engagement des non-voyants, la ferme construite en 2009, a bénéficié dans le cadre de ce projet, d’un dispositif permettant de gérer au mieux les fientes des volailles mais surtout de plusieurs ouvrages d’assainissement. Au total, deux bâtiments ont été construits pour les volailles, 2 salles de cours, trois latrines type EcoSan, un hangar, un château d’eau à motricité humaine, un système d’impluvium…

Ainsi, en dehors des défécations des volailles transformées en engrais organiques, les latrines réalisées avec la technologie EcoSan de CREPA Côte-D’ivoire, permettent de valoriser l’urine et les excréta à des fins agricoles. Et, afin de mieux s’approprier cette technologie, les aveugles de la coopérative, ont suivi une session de renforcement de capacités pour une gestion des latrines EcoSan, du processus d’hygiénisation de l’urine et des exercices pratique pour la réutilisation de l’urine et des excréta.

Face à cette expérience édifiante, les jeunes du village impressionnés, ont décidé de s’impliquer. Après avoir également bénéficié de la session de formation en même temps que les non-voyants, ils utilisent aujourd’hui, l’urine et les excreta comme fertilisants dans leurs champs de mais dans ce village.

Par ailleurs, toujours dans le cadre de ce projet, un dispositif de captage d’eau de pluie (Impluvium) a été installé de même qu’un autre pour le stockage de compost.

Désormais, avec ce projet et avec la détermination des non-voyants, la ferme de Pitiéssi force l’admiration des communautés et des jeunes qui ont adhéré à l’approche écologique. Et les non-voyants travaillant dans cette ferme, prouvent chaque jour que malgré leur handicap, ils peuvent réellement contribuer à la protection de l’environnement au même titre que tout le monde.

Ce reportage est une actualisation de l’histoire Assainissement écologique en Cote d’Ivoire : les non –voyants de Bouaké s’impliquent,  2010, par le journaliste Alain Tossounon

Publié le 2 mars 2010

Le projet de création de ferme avicole, initié par M. Moumouni Sako, initiateur en 1990 de la Coopérative des aveugles de Bouaké, prend en compte, outre la promotion des malvoyants, la préservation de l’environnement par la valorisation des déchets engrangés par la ferme.Souhaitant  respecter la vision de la coopérative des Aveugles de Bouaké, ASF a sollicité auprès la représentation nationale du CREPA l’expertise pour la mise en place de la technologie EcoSan et les activités connexes.  

Exonération de responsabilité

At IRC we have strong opinions and we value honest and frank discussion, so you won't be surprised to hear that not all the opinions on this site represent our official policy.