Skip to main content

21 million de Ghanéens n’ont pas accès à de toilettes améliorées – WaterAid

Publié le: 25/02/2013

Le gouvernement du Ghana ne maintient pas ses promesses de financement pour l’hygiène.
L’annonce a été faite le 20 février 2013, lors de la présentation d’un nouveau rapport, publié simultanément au Royaume-Uni et dans quatre pays africains : Niger, Rwanda, Sierra Leone Ouganda par WaterAid.

Selon WATERAid bien que la population du Ghana a augmenté de 9,4 millions entre 1990 à 2010, seulement 2,3 millions de personnes ont eu accès à l’hygiène au cours de la même période.  WaterAid indique que  presque 21 millions de personnes, soit 86% des 24 millions de Ghanéens n’ont pas accès à des toilettes améliorées. Par ailleurs, 50% de la population partage des latrines avec d’autres personnes. 19% des Ghanéens pratique la défécation en plein air.

Le rapport, “The Keeping promises: why African leaders need now to deliver on their past water and sanitation commitments », avertit que si l’investissement n’augmente pas, les défis de l’urbanisation, de l’inégale accès aux services, des changements climatiques et de la croissance démographique, le pays connaîtra un terrible bond en arrière. Le document s’appuie sur les chiffres du gouvernement du ghanéen lui-même pour démontrer que le financement est loin de respecter les engagements pris pour ce qui concerne l’hygiène.

Entre 2008 et 2011, le Ghana a dépensé en moyenne 0.34% de son PIB – 116.45 millions Cedis – pour l’eau et l’hygiène combinées.  C’est loin du 0.5% du PIB que le gouvernement avait promis dépenser seulement en hygiène dans la déclaration africaine en 2008 «  eThekwini », indique le rapport.

Lire à l’intégralité (en anglais) : Ghana Business News, 21 Février 2013.

Par Edmund Smith-Asante