Skip to main content

Bénin : le réseau d’eau s’agrandit

Publié le: 14/11/2011

Le réseau d’adduction d’eau villageoise de Bohicon au Bénin, long de 12 km, est  co-financé par la Communauté d’agglomération Seine-Eure,  dans le cadre de sa compétence Coopération décentralisée, a été inauguré vendredi 28 octobre 2011. L’Agglomération Seine-Eure consacre le 1% …

Le réseau d’adduction d’eau villageoise de Bohicon au Bénin, long de 12 km, est  co-financé par la Communauté d’agglomération Seine-Eure,  dans le cadre de sa compétence Coopération décentralisée, a été inauguré vendredi 28 octobre 2011.

L’Agglomération Seine-Eure consacre le 1% des recettes d’eau et d’assainissement de son budget depuis 2009 avec l’objectif de dédier ce financement à des projets portant sur l’accès à l’eau et à l’assainissement en Afrique. Elle a choisi d’accompagner la commune de Bohicon (4ème rang au Bénin avec plus de 113 000 habitants) qui s’est dotée d’un plan directeur d’urbanisme très complet assorti de projets d’aménagement et d’amélioration du cadre de vie.Le réseau donne accès à une eau potable de qualité, enjeu majeur de santé publique, à plus de 10 000 habitants (20 000 à terme). Il est composé de 13 bornes fontaines et raccordant deux écoles sur le territoire, le réseau a coûté 488 000 euros. La Communauté d’agglomération, outre le transfert de compétences et l’ingénierie, y a contribué à hauteur de 78000 euros.

Ce réseau fonctionne en régie municipale et a permis de créer une vingtaine d’emplois (fontainiers, techniciens, …).  L’inauguration a été l’occasion dans un premier temps de visiter les deux écoles raccordées au réseau d’eau potable, et notamment celle dans laquelle des toilettes sèches ECOSAN ont été installées. Ces deux latrines fonctionnent sur le principe de toilettes sèches, les urines et excréments étant récoltés séparément pour en faire un usage écologique pour le maraîchage. Les enfants utilisent des cendres qui ont la propriété de détruire les odeurs et d’assainir. Des panneaux peints en noir augmentent la chaleur du soleil et chauffent les fosses septiques pendant plusieurs mois. Les excréments devenus humus sont ensuite réutilisés comme compost auprès des maraîchers proches mais également dans les jardins des écoles.

Lire le communiqué en intégralité, 7 novembre 2011.