Skip to main content

Thèmes

Collecte de données sur les coûts unitaires des services d’AEPHA

Publié le: 15/03/2011

Dans le cadre de la recherche à l’échelle nationale, l’équipe du projet WASHCost Burkina Faso a organisé une collecte de données au mois d’août 2010. Cette collecte de données appelée collecte de la saison pluvieuse fait suite à celle organisée en saison sèche de Mars à mai 2010. Elle a couvert l’ensemble des neufs sites de recherche du projet retenu pour cette phase et qui sont localisés dans trois régions du pays à savoir, les Hauts-bassins, le Nord et le Centre en raison de trois sites par région. Le choix des sites est tributaire de l’existence d’infrastructures formelles d’eau et d’assainissements pour une part et de certains critères scientifiques notamment climatiques, hydrogéologiques d’autre part. L’ensemble de ces critères a permis d’échantillonner des sites représentatifs des différentes réalités climatiques et hydrogéologiques du pays.

Cette enquête a consisté à collecter des informations sur les coûts des services d’eau et d’assainissement et sur les comportements des usagers liés aux services.

Collecte de données sur les coûts unitaires des services d’AEPHA

Dans le cadre de la recherche à l’échelle nationale, l’équipe du projet WASHCost Burkina Faso a organisé une collecte de données au mois d’août 2010. Cette collecte de données appelée collecte de la saison pluvieuse fait suite à celle organisée en saison sèche de Mars à mai 2010. Elle a couvert l’ensemble des neufs sites de recherche du projet retenu pour cette phase et qui sont localisés dans trois régions du pays à savoir,  les Hauts-bassins, le Nord et le Centre en raison de trois sites par région. Le choix des sites est tributaire de l’existence d’infrastructures formelles d’eau et d’assainissements pour une part et de certains critères scientifiques notamment climatiques, hydrogéologiques d’autre part. L’ensemble de ces critères a permis d’échantillonner des sites représentatifs des différentes réalités climatiques et hydrogéologiques du pays.

Cette enquête a consisté à collecter des informations sur les coûts des services d’eau et d’assainissement et sur les comportements des usagers liés aux services.

C’est pour cela qu’elle s’est matérialisée par l’administration des questionnaires aux usagers des services d’eau et d’assainissement aussi bien sur les points d’eau que dans les ménages. Des entretiens ont aussi eu lieu avec les responsables des points d’eau.

Les informations issues de la collecte des deux saisons ont été intégrées dans une base de données. La base de données sert à la sauvegarde des informations par régions, par sites, par types d’enquête et par catégorie d’information. Cela est une prédisposition utile pour l’analyse de ces données qui est déjà assez avancée pour l’ensemble des sites. Notons que les analyses sont faites en collaboration avec les membres du groupe restreint de réflexion du projet composé de chercheurs agissant dans les institutions académiques comme l’Université de Ouagadougou, Université Polytechnique de Bobo, le 2ie et l’INERA entre autres.

Cette collaboration a pour avantage de promouvoir la recherche-action participative dans le secteur de l’approvisionnement en eau Potable et Hygiène et Assainissement (AEPHA) du Burkina Faso. Ainsi, le projet WASHCost se confirme comme leader de la recherche sur les coûts unitaires des services d’AEPHA.

Un rapport d’analyse des résultats de la recherche qui sera bientôt disponible exploitera les données collectées aussi bien en saison sèche qu’en saison pluvieuse. Il devra répondre aux questions de recherche prédéfinies pour toutes les équipes du projet dans les pays de mise en œuvre respectifs que sont le Ghana, le Mozambique, l’Inde et le Burkina Faso.

Par ailleurs, au cours du dernier semestre, neuf (9) étudiants de différentes universités du Burkina Faso ont suivi leurs stages au sein du projet WASHCost. Les travaux de leurs mémoires ont porté sur des thématiques liées au processus de recherche du projet. L’intérêt d’une telle collaboration est de permettre aux futurs cadres du pays voire du secteur de l’AEPHA-- de cerner l’importance des coûts unitaires dans l’approvisionnement de services d’eau et d’assainissement durables. Connaître les coûts, c’est garantir des services durables.

Pascal DABOU

Collecte de données sur les coûts unitaires des services d’AEPHA

Dans le cadre de la recherche à l’échelle nationale, l’équipe du projet WASHCost Burkina Faso a organisé une collecte de données au mois d’août 2010. Cette collecte de données appelée collecte de la saison pluvieuse fait suite à celle organisée en saison sèche de Mars à mai 2010. Elle a couvert l’ensemble des neufs sites de recherche du projet retenu pour cette phase et qui sont localisés dans trois régions du pays à savoir,  les Hauts-bassins, le Nord et le Centre en raison de trois sites par région. Le choix des sites est tributaire de l’existence d’infrastructures formelles d’eau et d’assainissements pour une part et de certains critères scientifiques notamment climatiques, hydrogéologiques d’autre part. L’ensemble de ces critères a permis d’échantillonner des sites représentatifs des différentes réalités climatiques et hydrogéologiques du pays.

Cette enquête a consisté à collecter des informations sur les coûts des services d’eau et d’assainissement et sur les comportements des usagers liés aux services.

C’est pour cela qu’elle s’est matérialisée par l’administration des questionnaires aux usagers des services d’eau et d’assainissement aussi bien sur les points d’eau que dans les ménages. Des entretiens ont aussi eu lieu avec les responsables des points d’eau.

Les informations issues de la collecte des deux saisons ont été intégrées dans une base de données. La base de données sert à la sauvegarde des informations par régions, par sites, par types d’enquête et par catégorie d’information. Cela est une prédisposition utile pour l’analyse de ces données qui est déjà assez avancée pour l’ensemble des sites. Notons que les analyses sont faites en collaboration avec les membres du groupe restreint de réflexion du projet composé de chercheurs agissant dans les institutions académiques comme l’Université de Ouagadougou, Université Polytechnique de Bobo, le 2ie et l’INERA entre autres.

Cette collaboration a pour avantage de promouvoir la recherche-action participative dans le secteur de l’approvisionnement en eau Potable et Hygiène et Assainissement (AEPHA) du Burkina Faso. Ainsi, le projet WASHCost se confirme comme leader de la recherche sur les coûts unitaires des services d’AEPHA.

Un rapport d’analyse des résultats de la recherche qui sera bientôt disponible exploitera les données collectées aussi bien en saison sèche qu’en saison pluvieuse. Il devra répondre aux questions de recherche prédéfinies pour toutes les équipes du projet dans les pays de mise en œuvre respectifs que sont le Ghana, le Mozambique, l’Inde et le Burkina Faso.

Par ailleurs, au cours du dernier semestre, neuf (9) étudiants de différentes universités du Burkina Faso ont suivi leurs stages au sein du projet WASHCost. Les travaux de leurs mémoires ont porté sur des thématiques liées au processus de recherche du projet. L’intérêt d’une telle collaboration est de permettre aux futurs cadres du pays voire du secteur de l’AEPHA-- de cerner l’importance des coûts unitaires dans l’approvisionnement de services d’eau et d’assainissement durables. Connaître les coûts, c’est garantir des services durables.

Pascal DABOU