Skip to main content

Projects

Des impacts du projet WASHTech

Publié le: 30/12/2013

D'une durée de 36 mois, WASHTech a été un projet de recherche sur un procédé innovant pour évaluer le potentiel et la viabilité d'un large éventail des technologies HAEP.

Son objectif était de rendre l’investissement plus efficace dans les technologies pour atteindre les OMD.

Selon les principes du Workpackage 7 du projet Washtech, chaque pays devrait suivre l’évolution du degré d’utilisation du TAF/TIF et l’importance de l’outil pour les acteurs du secteur de son pays. L’année 2013 marquant la fin du projet, l’équipe du Burkina a jugé opportun de collecter les histoires sur le changement que cet outil a eu dans le quotidien des acteurs. C’est pourquoi les histoires de changement ont été collectées au sein des structures étatiques, des ONG et des particuliers qui travaillent dans le secteur de l’eau et l’assainissement. Les aspects abordés dans ces histoires sont :

  • L’impact des outils sur les acteurs et
  • L’avenir de l’outil au niveau du pays.

C’est sûr que l’outil est intégré dans nos pratiques – Djibril TONDE

C’est par WaterAid que nous avons connu et compris le TAF (en anglais Technology Assessment Framework). Avant pour une technologie donnée on l’accueillait comme ça car nous étions des profanes. Mais avec l’avènement de l’outil TAF, nous n’acceptons plus de technologie comme ça sans faire attention à ce que le TAF veut. C’est un changement significatif que je peux noter. Car maintenant nous allons sur le terrain pour voir si les populations acceptent l’outil car il y a l’acceptabilité. Cliquez pour lire à l’intégralité.

Il faut que tous les agents aient connaissances du TAF – Porgo MOUMOUNI

« A mon niveau, les outils TAF et TIP ont permis de connaître d’abord la technologie la plus utilisée dans notre région et c’est la pompe India. Ce n’est pas forcement la meilleure pompe mais c’est au moins la plus accessible aux populations…

Cliquez pour lire à l’intégralité

Il y a des questionnements qui sont dans l’outil et qui sont en nous maintenant – Michel Millogo

« Lorsqu’on veut désormais choisir une technologie que ce soit India ou Volonta, les questionnements qui figurent dans l’outil TIP nous reviennent déjà à l’idée. Aujourd’hui nous n’avons pas de projet d’introduction de technologies, mais demain on peut avoir un bailleur qui veut amener une technologie et ça nous aidera à mieux l’introduire ».

Cliquez pour lire à l’intégralité.

L’outil m’a beaucoup appris sur le fait d’évaluer la qualité d’une technologie – OUEDRAGO Moussa

« Les dimensions prises en compte dans l’étude des technologies existantes (économiques, sociales, environnementales…) par le TAF est quelque chose qui m’a plu parce que lorsqu’on fait une étude et que l’on prend plusieurs dimensions en compte c’est important et je me dis qu’on peut avoir un bon résultat ».

Cliquez pour lire à l’intégralité.

Moi je conseille toujours, après avoir appliqué le TAF, l’utilisation de la rope pompe au Burkina – OUEDRAOGO Martin

« J’ai été formé par WaterAid et le CREPA (Actuelle EAA) ensuite j’ai fait une autre formation au Ghana pour me spécialiser à la fabrication et l’installation de la Rope Pompe (Pompe à corde). Pour monter une pompe, nous identifions le puits et nous vérifions qu’il ne tarit pas ».

Source : EAA, décembre 2013