Skip to main content

Des maires de communes cherchent des solutions pour rendre fonctionnel leurs AEPS

Publié le: 02/05/2013

Depuis 2012, les Adductions d’Eau Potable Simplifiées (AEPS) de Mansila, Aribinda, Titabé, Gorgadji, Seytenga, Markoye et Yalgo font face à plusieurs dysfonctionnements allant des problèmes de suivi et de maintenance à l’arrêt complet de fonctionnement.
2013-04-16-11-51-11.jpg?w=300&h=225
 

Face à ces difficultés, les Maires des Communes concernées ont sollicité l’assistance des Directions Régionales de l’Eau, des Aménagements Hydrauliques et de l’Assainissement du Sahel et du Centre Nord pour les aider à réfléchir et trouver les solutions appropriées pour assurer des services adéquats d’eau potable aux populations. C’est ainsi que s’est tenu le 16 avril 2013 à Dori, la réunion sur la crise des AEPS des sept communes.

L’objectif de la rencontre était d’assister les communes, engagées dans la gestion mutualisée des AEPS, pour exercer leurs droits et devoirs de maîtres d’ouvrage afin de sortir des difficultés et pour améliorer la collaboration avec l’exploitant. Pour ce faire, la Direction Générale des Ressources en Eaux et la Direction Générale du Contrôle des Marchés Publics et des Engagements Financiers ont pris part aux échanges. A l’issue de la réunion, les communes ont adopté une démarche conjointe et choisi un représentant unique, chargé de discuter avec l’exploitant.  De son côté, la Direction Générale des Ressources en Eau (DGRE) entreprendra des démarches auprès de l’exploitant pour l’exhorter à remplir ses obligations contractuelles et statutaires vis-à-vis des communes.

La rencontre a été financée par l’AFD et faciliter par l’IRC. La facilitation d’IRC  entre dans le cadre du projet Triple-S, une des composantes du programme ouest-africain d’amélioration des services d’eau potable et d’assainissement, WA-WASH, financé par l’USAID.