Skip to main content

Locations

Tags

Interview au Membre du parlement panafricain Henri GBONE

Publié le: 16/01/2012

Interview réalisés à Lomé lors du Forum national de l’eau le 6 janvier 2012 Henri GBONE, Honorable Député, Membre du parlement panafricain 1)      Quelles sont les vos premières impressions à la sortie de ce premier jour ? Je trouve que l’initiative …

GBONE.jpg

Henri GBONE, Honorable Député, Membre du parlement panafricain

Interview réalisés à Lomé lors du Forum national de l’eau le 6 janvier 2012

Henri GBONE, Honorable Député, Membre du parlement panafricain

1)      Quelles sont les vos premières impressions à la sortie de ce premier jour ?

Je trouve que l’initiative est bonne d’organiser un tel forum. Je trouve que les interventions sont pertinentes. Il reste à apporter les réponses appropriées aux préoccupations qui ont été exprimées par les uns et les autres. D’ailleurs c’est cela l’objectif. Donc nous devons débattre ensemble de manière objective et sincère pour toucher du doigt les problèmes et trouver ou proposer des solutions parce que le 6eme forum c’est le temps des solutions. Donc il faudrait que nous trouvons des solutions vaille que vaille ou tout au moins des idées de solutions pour répondre aux différentes questions qui sont posées. Les réponses fournies par les communicateurs, pour ma part, j’estime que ce sont des esquisses de réponses et que l’essentiel doit procéder de la confrontation des idées.2)      En tant qu’acteur politique, quel rôle vous pouvez jouer pour améliorer la situation de l’eau potable et de l’assainissement  au Togo ?

Pour nous parlementaire, l’eau est une denrée primordiale et essentielle pour nos populations. Ceci dit, nous devons nous battre contre vents et marées, becs  et ongles pour donner l’eau potable aux populations aux populations car c’est un droit non négociable. Je formule le vœu que le forum dégage des idées fructueuses pour résoudre les problèmes auxquels sont confrontés nos populations car c’est l’essentiel. Les gens dans les villes se débrouillent pour avoir de l’eau, nos populations dans les villages, par contre, n’ont pas les moyens de se débrouiller. Il leur faut donner de l’eau, bien sûr de qualité potable.

Par : Khaled YATTARA, Eau Vive.