Skip to main content

Journée mondiale du lavage des mains : sauver des vies en lavant les mains au savon

Publié le: 23/10/2013

La commune de Houndé, dans la province du Tuy, a abrité le lundi 14 octobre 2013, la journée mondiale du lavage des mains. Une activité voulue par les différents acteurs de promotion de l'accès à l'eau potable, à l'assainissement et à l'hygiène pour faire le point de leurs actions et renforcer la sensibilisation en faveur du lavage des mains au savon. La cérémonie était placée sous le patronage de Mme Mamounata Belem, Ministre de l'Eau, des Aménagements Hydrauliques et de l'Assainissement.

Laver ses mains au savon et avec de l’eau propre est un geste qui contribue à sauver des vies. C’est se mettre à l’abri de nombreuses maladies liées au manque d’hygiène et promouvoir le bien-être de tous. Selon Santosh Persaud, premier secrétaire à l’Ambassade d’Allemagne,  « près de 2000 enfants de moins de 5 ans meurent de maladies diarrhéiques, chaque jour dans le monde. Au Burkina Faso, environ 200 000 enfants entre 0 et 5 ans ont souffert de maladie diarrhéique au cours de l’année 2012 ». Pour prévenir les maladies diarrhéiques et protéger la santé des populations, il existe un geste simple et économique : se laver les mains au savon au sortir des toilettes, avant de manipuler les aliments, avant de manger et d’allaiter les bébés.

C’est l’un des principaux messages que l’on a tenu à partager aux populations à l’occasion de la journée mondiale du lavage des mains, qui se tient le 15 octobre de chaque année. Pour cette année 2013, l’évènement a été commémoré le lundi 14 octobre à Houndé dont le top de départ des activités a été donné par Mamounata Belem, ministre de l’eau, des aménagements hydrauliques et de l’assainissement. Elle n’a pas manqué de saluer les efforts des partenaires techniques et financier dans la sensibilisation et faire une mention spéciale à la commune de Houndé qui  fait montre d’un engagement salutaire en matière d’hygiène dans la localité.

Synergie d’actions

L’eau potable, l’assainissement et l’hygiène constituent un ensemble avec des réalités divergentes. Si aujourd’hui l’action du gouvernement avec l’appui des partenaires techniques et financiers et de la société civile sont à saluer, il reste  que de nombreux défis encore à relever, confie Mme Belem. Pour elle, la mobilisation gagnerait à être davantage renforcée pour venir à bout des grandes difficultés rencontrées. Tout en insistant sur la sensibilisation pour un changement de comportement, elle s’est réjouie de la forte mobilisation des femmes et des enfants à la cérémonie commémorative de la fête du lavage des mains.

Selon le Maire de Hondé, Boué YAZON, « même s’il n’existe pas encore d’étude pour faire l’état des lieux chiffré sur l’assainissement à Houné, les populations quant à elles sont très réceptives aux messages de sensibilisation d’où la grande mobilisation à cette cérémonie ». Plusieurs activités étaient au menu de la célébration de la journée mondiale du lavage des mains à Houndé. Il s’agit entre autres de l’inauguration de nouvelles latrines à la gare routière de Hundé, une zone à risque d’un point de vue sanitaire, et un lieu stratégique pour effectuer de la sensibilisation aux bonnes pratiques d’hygiène. A cela s’ajoute également des expositions avec les acteurs de l’eau, l’assainissement et l’hygiène. Des séances d’animation publique ont également été organisées à l’issue desquelles les participants sont repartis avec de nombreux cadeaux.

Cette fête mondiale du lavage des mains a aussi été l’occasion pour les différents acteurs, notamment le projet SANIFASO, l’ONEA, EAU VIVE, etc. de partager leurs expériences sur le terrain. Notons que les activités commémoratives de cette journée mondiale du lavage des mains s’inscrivaient dans le cadre du Programme Eau et assainissement des petites et moyennes villes (PEA) de la Coopération germano – burkinabé mis en œuvre par la GIZ en coopération avec la KFW.

Par Nourou-Dhine Salouka.