Skip to main content

Le bien-fondé du Suivi-évaluation pour la pérennisation des services AEPHA

Publié le: 15/01/2014

Le ministre des Ressources en eau, des Travaux publics et du Logement du Ghana, M. Alhaji Collins Dauda, a déclaré que « les agences du secteur de l’eau doivent prendre les activités de suivi- évaluation (S&E) au sérieux pour contribuer à minimiser le taux de dysfonctionnement des ouvrages d’eau »

La remarque a été faite par M. Alhaji Collins Dauda lors de l’ouverture du Forum de l’eau du Ghana tenu à Accra, du 5 au 7 novembre, 2013. Il a également relevé que « le gouvernement du Ghana est déterminé à fournir des services d’eau aux régions non desservies en construisant de nouveaux ouvrages. À cette fin, le gouvernement projette de forer 20 000 puits dans toutes les régions du pays d’ici les cinq prochaines années. Ce projet, dont les travaux ont déjà commencé, vise à augmenter le taux de couverture en eau des zones rurales de 64 % à 76 % ». Il a ajouté que, si la construction des puits ne s’accompagne pas d’un système de S&E adéquat pour contrôler le service, celui-ci ne sera pas viable.

La nécessité de mettre en place un système de suivi -évaluation efficace et efficient dans le secteur AEPHA a retenu l’attention des parties prenantes du secteur lors du quatrième Forum de l’eau du Ghana qui vient de s’achever.

Le forum avait pour thème « Le suivi-évaluation : une composante essentielle de la pérennisation et de la mise à l’échelle des services d’eau, d’assainissement et d’hygiène ». Il a été organisé par le ministère des Ressources en eau, des Travaux publics et du Logement (MWRWH) en partenariat avec des parties prenantes du secteur. Le forum se veut une tribune pour le gouvernement et ses partenaires du secteur AEPHA leur permettant d’examiner les performances des agences du secteur. Il constitue aussi une plateforme d’apprentissage et d’échange, et donne l’occasion de faire le point sur les accomplissements du secteur par rapport aux objectifs nationaux et aux cibles des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD). Les discussions portent également sur la définition des enjeux et sur les stratégies à suivre et les actions à mener pour accélérer la réalisation des cibles en matière d’eau et d’assainissement.

Qu’est-ce que le S-E ?

Selon l’encyclopédie libre en ligne Wikipédia, le S-E est un processus de collecte et d’analyse de données visant à fournir des informations utiles aux décideurs politiques et autres pour la planification de programmes et la gestion de projets.

L’évaluation devrait être effectuée à des étapes clés du cycle de projet afin de mesurer les résultats du programme par rapport aux objectifs fixés (pertinence, efficacité, efficience, pérennité et impact). Dans les projets WASH, l’évaluation fournit des informations précieuses pour appuyer la mise en œuvre de services pérennes.

M. Alhaji Collins Dauda a chargé les ministères, les services et les agences concernés de dresser un état des lieux de tous les ouvrages d’eau en panne ou abandonnés du pays et de s’attacher à remettre ceux-ci en état de marche pour relancer le service, parallèlement à la construction de nouveaux puits.

Il a déploré le gaspillage et le dédoublement inutile des efforts dans le secteur et a plaidé pour une meilleure coordination et harmonisation des activités afin d’éviter les gaspillages. Le ministre a appelé à l’élaboration d’un cadre de S-E qui servira de référence commune pour tous les projets initiés par le secteur. Il a par ailleurs souligné l’importance d’une restructuration du secteur en vue d’une fourniture de service plus efficace ; à cet effet, il faudrait intégrer le directorat de l’eau au ministère WRWH afin d’assurer une politique uniforme et cohérente.

M. Alhaji Collins Dauda a aussi souligné que le suivi et l’évaluation est un outil nécessaire à la pérennisation et la mise à l’échelle des services du secteur WASH. Les avancées technologiques ont permis la mise au point de plusieurs types de systèmes de S-E, qu’il est urgent d’appliquer dans le secteur pour améliorer l’efficacité de la fourniture de service.

Mme Cecilia Johnson, présidente du Conseil d’État du Ghana qui a présidé  l’ouverture du forum s’est également associée avec le thème du forum, qui était selon elle tout à fait approprié et opportun.  En effet, il reflète l’engagement des acteurs et leur reconnaissance de l’importance des performances des agences du secteur et des systèmes. Au final, pour les usagers, c’est la qualité de la fourniture de services qui importe, et ils ne cessent de la réclamer.

Mme Johnson a signalé par ailleurs que presque 50 % de l’eau des services au Ghana n’était pas comptabilisée à cause d’une gestion inefficace, de la pollution de certains corps d’eau servant de source d’eau, d’outillage obsolète, ou d’un système de réseau de distribution médiocre. Toutes ces défaillances montrent l’ampleur de la tâche du secteur et sa nature multidimensionnelle. L’amélioration des systèmes et la résolution des problèmes demandent une approche holistique afin d’assurer des services d’eau efficaces et pérennes.

Mme Johnson a félicité le ministère de tutelle du secteur et ses partenaires pour l’organisation du forum qui offre l’occasion d’échanger des informations et des idées concernant la meilleure façon d’aborder les défis et d’améliorer la fourniture de service dans les secteurs de l’eau. Elle a exprimé le souhait que les décisions et les communiqués émanant du forum contribuent à infléchir les politiques et les pratiques dans le bon sens.

Messages des partenaires du secteur pendant le forum, dont l’union des industries du Ghana (AGI), la coalition des ONG du secteur eau et assainissement

Mme Vida Duti, Directeur pays d’IRC au Ghana, recevant un certificat de reconnaissance des mains de M. David Tetteh Assuming, député de Shai Osudoku et membre du comité parlementaire en matière de WRWH.

CONIWAS et les partenaires de développement du secteur (PD) ont également souligné l’importance du S-E pour améliorer la fourniture des services d’eau. Les partenaires ont prôné l’utilisation de technologies modernes pour améliorer les systèmes deS-E. Les institutions et organismes ayant participé à l’organisation du forum ont reçu un certificat de reconnaissance, tout comme IRC Ghana, représenté par sa directrice, Mme Vida Duti.

Les représentants du forum de la jeunesse présentent leur communiqué au ministre

En prologue à la réunion de cette année, le ministère a organisé, conjointement avec l’UNICEF, un Forum pour la jeunesse (GYCF) avec pour thème : « Le rôle de la jeunesse dans la pérennisation des services d’eau, d’assainissement et d’hygiène ». Le but principal du forum pour la jeunesse est de sensibiliser les futurs dirigeants du pays à l’importance de l’eau et de l’assainissement pour le développement socio-économique global du Ghana. Le forum des jeunes a élaboré un communiqué qui a été présenté au ministre du secteur pendant l’ouverture du forum des « adultes ».

Article originel en anglais : Towards a sustainable WASH service delivery, a case for M&E.