Skip to main content

Thèmes

Le Burkina Faso marche pour l’eau

Publié le: 09/05/2011

Le Burkina Faso marche pour l’eau Ce Mardi 22 mars 2011, les habitants de la ville de Ouagadougou et des environs ont répondu par milliers à l’appel de la Coalition WASH pour une marche de 6km en vue d’attirer l’attention des autorités Burkinabé sur les besoins pressants liés à l’eau potable, l’hygiène et l’assainissement. La marche a eu pou destination la place de la nation où les autorités gouvernementales notamment le ministre de l’hydraulique et des ressources halieutiques assisté de son homologue en charge de l’environnement et du cadre de vie ont reçu le message des participants à la marche.

En effet, 6km représente la distance moyenne parcourue à la recherche de l’eau potable dans le monde. Cependant, il existe au Burkina Faso des usagers parcourant plus de la vingtaine de kilomètres pour avoir accès à une source d’eau potable. Le Centre Régional pour l’Eau Potable et l’Assainissement n’a point marchandé sa participation à cette marche.

Le Burkina Faso marche pour l’eau.Ce Mardi 22 mars 2011, les habitants de la ville de Ouagadougou et des environs ont répondu par milliers à l’appel de la Coalition WASH pour une marche de 6km en vue d’attirer l’attention des autorités Burkinabé sur les besoins pressants liés à l’eau potable, l’hygiène et l’assainissement. La marche a eu pou destination la place de la nation où les autorités gouvernementales notamment le ministre de l’hydraulique et des ressources halieutiques assisté de son homologue en charge de l’environnement et du cadre de vie ont reçu le message des participants à la marche.En effet, 6km représente la distance moyenne parcourue à la recherche de l’eau potable dans le monde. Cependant, il existe au Burkina Faso des usagers parcourant plus de la vingtaine de kilomètres pour avoir accès à une source d’eau potable. Le Centre Régional pour l’Eau Potable et l’Assainissement n’a point marchandé sa participation à cette marche. Au contraire, en plus de sa participation active à l’organisation de cette marche, ce ténor du secteur de l’eau en Afrique a mis à la disposition des participants à la marche une uniforme portant un message : sur la face de l’uniforme était il y avait le logo de l'institution (CREPA), l’emblème de la journée mondiale de l’eau et sur le dos « l’eau potable et l’assainissement pour tous ».

Dans la réalité, le problème d’eau ne se mesure pas seulement à travers l’accès mais aussi et surtout à travers le ralentissement des activités de développement causé par le long temps mis à chercher l’eau et aux problèmes rencontrés lors de cette activité. Notons par exemple que la recherche de l’eau est très souvent l’apanage des femmes et des enfants, il va sans dire que la recherche quotidienne de l’eau conjuguée avec d’autres activités ménagères empêche les femmes de mener des activités génératrices de revenus. C’est la quintessence du message que la représentante des femmes à la cérémonie de remise des messages au ministre de l’agriculture, de l’hydraulique et des ressources halieutiques, Monsieur SEDGO Laurent. Dans leur message remis au ministre, les enfants ont insisté sur le fait qu’à l’instar des femmes, surtout les jeunes filles sont « privées de leur droit à l’éducation parce que leurs familles ont besoin d’elle dans la collecte de l’eau. » Le représentant des handicapés qui constituent 10% de la population du Burkina Faso a, quant à lui plaidé pour des aménagements spécifiques et la réduction de la distance séparant es usagers des points d’eau en vue de faciliter l’accès par cette couche vulnérable de la population. En marge de la remise de message au ministre, les participants ont eu droit à des sketchs et des prestations d’artistes musicien auteurs compositeur de l’hymne de l’assainissement.

Pascal DABOU