Skip to main content

Le PN-AEPA fait son bilan à mi-parcours

Publié le: 29/07/2013

Dans le cadre de la mise en œuvre du Programme national d’approvisionnement en eau potable et d’assainissement (PN-AEPA) à l’horizon 2015, le ministère de l’eau, des aménagements hydrauliques et de l’assainissement a initié une étude diagnostique auprès des communes du Burkina Faso afin de renforcer la sensibilisation du grand public sur les questions d’eau et d'assainissement.

Les conclusions de cette étude qui portait sur la valorisation des plans communaux de développement (PCD) en matière d’accès à l’eau potable et à l’assainissement ont été consignées dans un rapport dont la validation a fait  l’objet d’un atelier d’échanges tenu, le mercredi 25 juillet, 2013 à la direction générale des ressources en eau (DGRE) à Ouagadougou.

C’est en présence d’une cinquantaine d’acteurs de l’eau et de l’assainissement et des partenaires au développement que l’on a procédé à l’adoption du rapport grand public 2012 du PN-AEPA. C’est un rapport de 17 pages qui retrace les actions des communes du Burkina Faso en matière d’accès à l’eau potable. Il est inspiré par les textes de la décentralisation qui confèrent aux communes la maîtrise d’ouvrage des services publics d’eau et d’assainissement.

Selon M. Boro, modérateur des échanges «  le rapport grand public est à sa 3è édition. C’est un outil d’information et de communication de tous les acteurs au niveau national et international. C’est un document qui fait la synthèse des rapports bilans du PN-AEPA de façon annuelle ». Pour l’élaboration du troisième rapport grand public du PN-AEPA de 2012, la thématique a porté sur "la valorisation des Plans communaux de développement par les communes : initiatives et perspectives". A ce sujet,  il ressort que plusieurs communes ont entrepris diverses initiatives pour valoriser leur PCD. Au 31 décembre 2012, sur 356 PCD-AEPA à élaborer, 261 ont été validés et 144 adoptés par les communes.

Reconnaître les mérites des communes

Sur l’ensemble de ces PCD adoptés, trois communes ont attiré l’attention des équipes de pilotage de la présente étude. Il s’agit de la commune rurale de Méguet et des communes urbaines de Houndé et de Dori.

La première citée est située dans la région du Plateau Central à environ 90 km de la ville de Ziniaré. Elle s’est illustrée dans la valorisation de son PCD à travers des partenariats signés avec des structures intervenant dans le domaine et des jumelages avec trois ville française; Seclin, Harns et Douchy. En termes de nouveaux ouvrages, on note la réalisation de 34 forages neufs, 1 AEPS, 49 latrines familiales et 23 latrines institutionnelles dont 7 ont été réalisées au cours de l’année 2012.

La commune urbaine de Houndé, quant à elle dispose d’un PCD-AEPA depuis Janvier 2010 dont le financement est assuré avec l’appui de la coopération allemande. Entre acquis des actions de la municipalité, la construction d’un château d’eau, 8 bornes fontaines en cours de réalisation, 15 forages neufs et 19 réhabilitations.

La commune urbaine de Dori est également citée pour sa valorisation du PCD-AEPA. Ici l’équipe pilote de l’étude note une satisfaction notoire de la municipalité  dans la formulation de projets d’AEPA à partir du PN-AEPA, le ciblage et la mobilisation des différents partenaires autour des projets et la mise en place d’un service technique eau et assainissement. La commune a également réussi dans la mise en œuvre d’initiatives comme le fond rotatif Eau et assainissement d’un montant de 20 millions de F CFA. Cela a facilité l’accès des pauvres à l’eau et à l’assainissement depuis 2010. Le principe de ce fonds est le préfinancement de la contrepartie des bénéficiaires et la prise en charge de 15% des ménages indigents. A l’évaluation en 2012, un taux de remboursement de 72% a été obtenu.

Ce sont là autant de données contenus dans le rapport grand public 2012 du PN-AEPA : valorisation des PCD-AEPA par les communes : initiatives et perspectives. Le rapport une fois validé exprime le consensus et peut bien constituer un référentiel pour le grand public afin de s’approprier les questions liées à l’eau et à l’assainissement aussi bien au niveau rural qu’urbain conformément au PN-AEPA.

Mahamadi Ouédraogo, Radio DIVA FM