Skip to main content

Pour une assistance harmonisée à la maitrise d’ouvrage communale en eau et assainissement, les ONG se concertent

Publié le: 18/05/2012

CR Rencontre Gpe.ONG.AEPA-UE.10.05.12Pour gagner le pari d’une assistance réussie à la maîtrise d’ouvrage communale en Hygiène, assainissement et eau potable (HAEP), la société civile mise sur  le partage d’expériences au Burkina. C’est  le sens donné à la rencontre du  groupe d’échange des ONG partenaires de  l’Union Européenne pour l’HAEP. La rencontre initiée à l’occasion ce jeudi [...]

20120518_participants-en-discussion-ngo.png?w=150&h=112

Participants en discussion. Photo : Valérie SORGHO

CR Rencontre Gpe.ONG.AEPA-UE.10.05.12Pour gagner le pari d’une assistance réussie à la maîtrise d’ouvrage communale en Hygiène, assainissement et eau potable (HAEP), la société civile mise sur  le partage d’expériences au Burkina. C’est  le sens donné à la rencontre du  groupe d’échange des ONG partenaires de  l’Union Européenne pour l’HAEP. La rencontre initiée à l’occasion ce jeudi 10 mai 2012 a permis d’échanger   les expériences, pratiques et méthodes en matière d’assistance à la maîtrise d’ouvrage communale des services d’eau potable, d’hygiène et d’assainissement dans ses composantes   planification, organisation institutionnelle,  mobilisation et  gestion des ressources financières,  gestion des servicesetla régulation

Plan communal de développement HAEP,  quelle stratégie d’appropriation par les acteurs ?

La quasi-totalité des projets présentés s’exécutent prioritairement en partenariat avec les communes dans la dynamique de la décentralisation.  La composante planification de la maîtrise d’ouvrage communale mise en exergue a permis de mobiliser les acteurs  locaux autour des enjeux HAEP, pour aboutir à l’élaboration des  Plans communaux de développement  (PCD-AEPA). 

Cependant, Selon la représentante de l’ONG Action contre la faim, si les PCD permettent aux opérateurs de connaître les enjeux des localités et leur bonne appropriation par les acteurs locaux, la rigidité de l’approche utilisée dans l’élaboration ne permet pas l’appropriation des PCD  en eux-mêmes qui devraient s’imposer comme des outils de référence :  « Il  ya un décalage entre les PDC élaborés et leur appropriation. Il existe des communes qui n’évoquent même pas les PCD lorsqu’elles accueillent un bailleur.

Cela est imputable au processus d’élaboration : des maires ne s’y reconnaissent pas. Et au sein du  conseil communal il y a des contradictions. »  Affirme-t-elle. Pour éviter que les PCD EAPA ne restent lettre morte, les propositions du Représentant de l’Union Européenne à la rencontre est sans équivoque. «  Il faut faire comprendre aux communes que le PCD AEPA ne s’arrête pas avec sa validation.  Il y a toute une stratégie de marketing et de partenariat qui doit suivre», «  la mise en place d’un système d’information dans les communes peut être aussi une alternative aux contradictions » renchérit M. Juste Hermann Nansi, coordinateur Pays de l’IRC au Burkina.

Autant de propositions qui devraient permettre de revoir le canevas d’élaboration de ces PCD, que le représentant de la Direction Générale de l’Assainissement des Eau Usées et Excrétas (DGAEUE) salue : « Tout l’intérêt de notre participation à ces cadres d’échanges, c’est de nous approcher de ceux qui mettent les projets en œuvre, pour avoir un retour des expérience sur les difficultés rencontrées avec les outils. Le cadre d’élaboration des PCD AEPA a été révisé. Beaucoup de points ont été allégés et d’autres renforcés.» 

Trucs et astuces pour réussir l’organisation  institutionnelle

Comment accompagner le fonctionnement de toutes les structures au sein d’un projet d’assistance à la maîtrise d’ouvrage communale et faire en sorte qu’elle fonctionne même après le projet ? la réponse à cette question permet tout simplement d’éviter le spectre des projets qui ferment et disparaissent avec toute l’organisation qu’elle met en place, principale préoccupation de la deuxième composante de la maitrise d’ouvrage communale.

Ce rôle est dévolu au ONG d’appui.  Le consortium du projet Sanifaso l’a expérimenté dans le recrutement et la gestion des ressources humaines dans les communes ou il intervient.   « Quand on s’inscrit dans une logique d’assistance à la MOC, dans les exigences de la MOC même le recrutement d’un technicien n’est pas chose ordinaire. Il faut élaborer une feuille de route et disposer des astuces pour le transfert des ressources humaines et financières aux communes et préparer les communes à pouvoir les gérer elle-même les communes. » avance le représentant du projet au sein de l’ONG WaterAid.  Le système de création de comptes dépôt trésor a été également l’astuce trouvée au sein de ce projet  pour éviter les longues procédures de transfert des fonds aux communes.

Avant de clore la session, le groupe a débattu sur  des sujets divers tels la collaboration entre ONG pour une mise en œuvre réussie des projets, une possible harmonisation des rémunérations journalières des agents terrains lors des rencontres, et l’assainissement total porté par les communautés (ATPC). Il promet d’examiner les composantes mobilisation et   gestion des ressources financières et   gestion des services et  régulation au cours de leur prochaine rencontre. Mais en attendant, le rendez vous est pris sur la plateforme de débat virtuel Fas’eau nouvelles pour  partager les expériences réussies et échouées de la maîtrise d’ouvrage communale. Toi aussi tu dispose d’une expérience, laisse entendre ta voix…

Par : Valérie SORGHO

Nouvelle analogue : Focus sur : Alimentation en Eau Potable, Hygiène et Assainissement au Burkina Faso, 11 mai 2012.

Pour plus d’information télécharger le Compte rendu