Skip to main content

Exonération de responsabilité

The copyright of the documents on this site remains with the original publishers. The documents may therefore not be redistributed commercially without the permission of the original publishers.

Locations

Imprégnation de moustiquaires et de rideaux : une nouvelle approche de lutte contre le paludisme

Au Burkina Faso, comme dans plusieurs pays tropicaux, le paludisme demeure l'une des premières causes de consultation dans les centres de santé : les populations l'ont intégré dans les traditions : "Wéogo" en langue mooré signifie "brousse"; "Soumaya" en langue dioula traduit la présence de la fraîcheur. Les couches les plus vulnérables sont surtout les femmes et les enfants. Plusieurs méthodes de lutte contre le paludisme ont été testées. Depuis le début des années 90, l'OMS a lancé un vaste programme d'expérimentation de moustiquaires imprégnées d'insecticides, notamment dans plusieurs pays d'Afrique : les résultats sont largement positifs au Sénégal, Kenya et Ghana. Cet article présente l'expérience du projet de moustiquaire et rideaux imprégnés dans des zones défavorisées de Ouagadougou au Burkina Faso.

TitleImprégnation de moustiquaires et de rideaux : une nouvelle approche de lutte contre le paludisme
Publication TypeJournal Article
Year of Publication2001
AuthorsArcens, M.-T., Pitroipa, N.
Paginationp. 428-433
Date Published2001-01-01
PublisherCentre Regional pour l'Eau Potable et l'Assainissement a Faible Cout (CREPA)
Place PublishedOuagadougou, Burkina Faso
Keywordsburkina faso, children, consultation, health, malaria, population, sdiafr, sdihyg, uemk, women
Abstract

Au Burkina Faso, comme dans plusieurs pays tropicaux, le paludisme demeure l'une des premières causes de consultation dans les centres de santé : les populations l'ont intégré dans les traditions : "Wéogo" en langue mooré signifie "brousse"; "Soumaya" en langue dioula traduit la présence de la fraîcheur. Les couches les plus vulnérables sont surtout les femmes et les enfants. Plusieurs méthodes de lutte contre le paludisme ont été testées. Depuis le début des années 90, l'OMS a lancé un vaste programme d'expérimentation de moustiquaires imprégnées d'insecticides, notamment dans plusieurs pays d'Afrique : les résultats sont largement positifs au Sénégal, Kenya et Ghana. Cet article présente l'expérience du projet de moustiquaire et rideaux imprégnés dans des zones défavorisées de Ouagadougou au Burkina Faso.

Translated TitleImpregnating mosquito nets and screens : a new approach in the fight against malaria

Exonération de responsabilité

The copyright of the documents on this site remains with the original publishers. The documents may therefore not be redistributed commercially without the permission of the original publishers.