Skip to main content

Tags

Canada : Pétrolia cessera toute activité d’exploration pétrolière à Gaspé

Publié le: 26/01/2013

Pétrolia entendait effectuer un forage exploratoire du puits Haldimand no 4 à la mi-janvier mais en a été empêchée par l'adoption de la réglementation sur la protection de l'eau potable adopté en décembre dernierde.

Assemblage des équipements de forage au puits Haldimand no 4 au début du mois de janvier. Photo: Radio-Canada.ca
 

La compagnie n’effectuera plus aucun forage à l’intérieur d’un rayon de 10 km du centre-ville de Gaspé.

Cette décision a été prise afin de permettre aux intervenants de faire le point sur le dossier mais Pétrolia demeure d’avis que le règlement municipal outrepasse les pouvoirs de la municipalité et pourrait priver les Gaspésiens d’un potentiel de développement économique important.

La compagnie estime toutefois que les recours juridiques n’abaisseraient pas les tensions et ne profiteraient pas à l’avancement du dossier. « En choisissant de reporter nos travaux, nous souhaitons offrir aux autorités du temps pour identifier une approche plus constructive dans le meilleur intérêt de tous. Les autorités de tous les paliers peuvent être assurés de notre ouverture à la discussion et de notre entière collaboration » a expliqué le président de Pétrolia, monsieur André Proulx.

L’entreprise spécifie qu’elle conserve tous les droits et permis sur le gisement Haldimand, découvert en 2005, est évalué à 700 millions de dollars. La pétrolière ne désespère pas de démontrer que le gisement peut être exploité de manière conventionnelle. Pétrolia maintiendra d’ailleurs ces principaux équipements de forage en Gaspésie.

L’entreprise entend maintenant concentrer ses activités sur l’île d’Anticosti et à son puits Bourque, situé près de Murdochville.

Le maire de Gaspé, François Roussy, estime que le maintien de la qualité de l’environnement et de la qualité de l’eau de sa ville sont les grands gagnants de cette histoire.

Pour la ministre des Ressources naturelles, Martine Ouellet, la décision de Pétrolia permet au gouvernement de mieux cerner l’ensemble des enjeux en présence. Le gouvernement estime que la poursuite des travaux aurait pu compromettre un développement pétrolier harmonieux au Québec.

Pour Québec, la controverse à Gaspé est maintenant terminée. « Ma compréhension, déclare le ministre de l’Environnement, est que dans le contexte et les conditions actuelles, Pétrolia se retire. Donc tant que le contexte et les conditions n’auront pas changé, on ne doit pas s’attendre à ce qu’il y ait un retour. »

Le ministre de l’Environnement et la ministre des Ressources naturelles entendent mettre en place rapidement un processus de suivi de l’ensemble de la filière pétrolière au Québec. « Il va y avoir deux démarches, une qui va porter sur ce type d’exploitation en milieu urbanisé et une autre sur la protection des eaux souterraines », précise le ministre Blanchet.

Source : Radio-Canada.ca, 24 janvier 2013.

Nouvelle analogue : L’arrêt des travaux à Gaspé pourrait avoir des impacts financiers à moyen terme pour Pétrolia, Radio-Canada, 25 janvier 2013.